Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Télégramme

30 Janvier 2008, 15:06pm



Société générale. La pression monte sur le P-DG

« On a dissimulé une information aux actionnaires »

Daniel Richard, le premier avocat français à avoir attaqué les grands établissements financiers, se prépare à déposer plainte contre X pour « manipulation de cours ».


Étonné par cette affaire Kerviel ? « Pas du tout, cela illustre parfaitement les difficultés de contrôle dans les banques. Ils ne sont ni fiables, ni organisés. Ce garçon a fait des erreurs mais il y a des choses invraisemblables dans la défense de la Société générale. Les six personnes qui étaient au-dessus de lui ont été licenciées ou ont démissionné. Et impossible de les joindre, dommage.

Vous n’êtes pas tendre avec l’Autorité des marchés financiers (AMF). Contrôleurs et contrôlés font partie du même establishment financier, cela n’incite pas à une grande rigueur. L’AMF doit veiller au bon fonctionnement du marché, elle n’est pas le conseiller de la Société générale. Pourtant, elle a autorisé le débouclage massif en quelques heures de 50 milliards d’euros de titres de cette banque qui résultent d’une fraude, sans informer les épargnants. Ces derniers ont passé leurs ordres dans un marché qu’ils croyaient seulement affecté par la crise des subprimes. L’AMF s’est rendue complice d’un fonctionnement anormal du marché en dissimulant aux actionnaires une information essentielle.

Dans quel état d’esprit sont les actionnaires que vous représentez ? Ils sont une cinquantaine, dont plusieurs de la Société générale. Les pertes vont de quelques centaines d’euros à des milliers d’euros. Certains sont résignés, d’autres remontés, excédés de voir que ceux qui sont en dehors de ce système font les frais des erreurs. Et puis ce membre du conseil d’administration qui en aurait profité pour gagner, ou ne pas perdre, d’argent, c’est la cerise sur le gâteau.

 

Commenter cet article