Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dépèche AFP du 4/02/2008

4 Février 2008, 21:44pm

Banque-économie-bourse-enquête-procès-USA
  L'ex-trader d'une filiale américaine de la Société Générale aux prud'hommes
   
   PARIS, 4 fév 2008 (AFP) - Un ancien trader d'une filiale américaine de la Société Générale, condamné aux Etats-Unis pour délit d'initié dans le cadre de ses fonctions, va demander réparation à la banque le 20 février aux prud'hommes en France, a-t-on appris auprès de son avocat lundi.
   La défense de la Société Générale, interrogée par l'AFP, fait de son côté valoir que le trader "a trompé son employeur", c'est pourquoi il a été licencié.
   Guillaume Pollet, depuis 12 ans dans la filiale SG Cowen, soupçonné d'avoir exploité des informations privilégiées alors qu'il n'en avait pas le droit, avait été licencié en décembre 2001, a indiqué son avocat, Me Daniel Richard, confirmant une information parue dans le Parisien.
   "Un mandat d'arrêt du FBI exécuté le 12 décembre 2004, onze semaines à la maison d'arrêt de Brooklyn, 3,5 millions de dollars de caution pour sa mise en liberté, une assignation à résidence avec port du bracelet électronique pendant 15 mois, une interdiction à vie des Etats-Unis": Me Richard a énuméré dans un communiqué ce qu'a ensuite traversé son client, condamné par la justice américaine pour délit d'initié, en décembre 2006, à 2 mois d'emprisonnement et 150.000 dollars d'amende.
   "Il a plaidé coupable pour encourir une moindre peine", précise l'avocat.
   Son client a attaqué le groupe Société Générale pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse" et lui réclame 17 millions d'euros. L'affaire sera examinée au conseil de prud'hommes de Paris le 20 février.
   Selon lui, le trader "n'a fait qu'exécuter les ordres qu'il recevait de Paris" et ne s'est pas enrichi personnellement. Il recevait notamment ses instructions de deux hommes "qui viennent d'être mis à pied et licenciés dans l'affaire Kerviel", du nom du trader accusé par la Société Générale de lui avoir fait perdre près de 5 milliards d'euros, d'après Me Richard.
   L'avocat de la Société Générale, Me Dominique Santacru, compte plaider le fait que M. Pollet n'a jamais été salarié de la Société Générale en direct et que son recours n'a donc pas lieu d'être en France.
   Sur le fond, il affirme détenir des documents de la SEC, le gendarme boursier américain, prouvant que le trader "a agi à l'insu" de sa hiérarchie.
   "SG Cowen, en sa qualité d'employeur, est toujours en négociations avec la SEC pour un règlement de ce dossier", précise Me Santacru, ajoutant: "seul M. Pollet a été condamné au pénal".

Commenter cet article