Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20 minutes

18 Octobre 2007, 19:44pm

Publié par Richard

L’histoire d’un faux tableau, vrai pendant dix-huit ans

Un tableau de Rachel Ruysch

 

 

 

 

C’était un faux. Le tableau que le critique gastronomique Christian Millau avait acheté en 1989, pensant qu’il était signé de Rachel Ruysch, une peintre hollandaise du XVIIIe siècle, n’est pas authentique.

L’acquéreur malheureux a assigné devant le tribunal de grande instance de Paris le galeriste Georges de Jonckheere qui lui avait, à l’époque, vendu la toile 550.000 francs (84.000 euros) assorti d’un certificat d’authenticité. Son avocat, maître Daniel Richard, a précisé que le galeriste devra, si «sa responsabilité professionnelle est engagée», verser à Christian Millau 150.000 euros à titre de dommages-intérêts pour préjudice financier et 50.000 euros pour préjudice moral.

Une expertise qui sort dix-huit après
En 2007, Christian Millau décide de revendre son tableau et demande à de Jonckheere de se charger de la vente pour un prix convenu de 130.000 euros. Christie's propose alors d'inclure la toile de Rachel Ruysch dans une vente, prévue début juillet à Londres, en l'estimant de 74.000 à 126.000 euros.

Changement de ligne en mai: Christie’s retire l’œuvre du catalogue, après que Fred Meijer, de l’Institut de l’histoire de l’art d’Amsterdam, a affirmé qu’elle n’était pas de la main de Rachel Ruysch.

Interrogé par l'AFP, l'avocat du galeriste, maître Grégoire Triet, a souligné que l'expert cité par Christie's, n'avait pas vu le tableau — il a rendu son avis sur photo — et qu'il n'avait pas motivé son avis. Georges de Jonckheere aurait proposé à son client de lui reprendre le tableau «au prix de vente actualisé».

DR ¦ Un tableau de Rachel Ruysch

 

 

 

20Minutes.fr, éditions du 15/10/2007 - 17h27

dernière mise à jour : 15/10/2007 - 17h31

Commenter cet article