Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Express le 15 février 2012

27 Février 2012, 15:35pm

Image-1.png

Les Clodettes contre-attaquent en justice

 

Elles assignent une société de droits des artistes pour toucher 16.000 euros chacune, au titre des droits liés à la diffusion d'images de leurs spectacles avec Claude François. 

Douze anciennes "Clodettes", les danseuses qui accompagnaient Claude François, réclament en justice à une société de droits des artistes 16.000 euros chacune, au titre des droits liés à la diffusion d'images de leurs spectacles

"Malgré leurs efforts, les Clodettes n'ont jamais obtenu réponse de la Spedidam" (Société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes) pour établir leurs droits, a déclaré l'avocat des douze Clodettes qui a assigné la Spedidam devant le tribunal de grande instance de Paris. 

La nomination d'un expert judiciaire

La quinzaine de Clodettes qui participaient aux spectacles de Claude François "avaient un contrat avec le chanteur", mais la Spedidam n'a pas admis leur adhésion, à l'exception d'un seul cas, expliqué Maître Richard. Certaines Clodettes "ne reçoivent absolument rien de la Spedidam, d'autres reçoivent des chèques d'un montant très faible", dénonce l'avoct qui regrette "l'opacité" de la Spedidam. Selon lui, celle-ci a touché elle-même des droits après la commercialisation de DVD sur les spectacles de Claude François.  

Les douze Clodettes, qui estiment qu'elles auraient dû toucher 1.000 euros chacune par an depuis 16 ans, demandent une provision de 16.000 euros -par Clodette- et la nomination d'un expert judiciaire pour examiner les comptes de la Spedidam, et déterminer le montant de leurs droits. 

Du côté de Spedidam, on assure que les Clodettes ont été "rétribuées à la hauteur de leurs droits. Nous sommes ouverts au dialogue et nous sommes prêts à les rencontrer. Mais malheureusement, elles ne doivent pas se faire d'illusion. Elles ne gagneront pas des centaines de milliers d'euros." 

Commenter cet article