Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Metro le 9 Janvier 2013

10 Janvier 2013, 12:23pm

Société

Après les Caisses d'Epargen, la BNP a été épinglée pour publicité mensongère. Photo : AFP

Le "produit miracle" de la BNP était un gouffre financier

8 janvier La BNP est épinglée pour un de ses produits d'épargne miracle, selon RTL. Une plainte pour "pratique commerciale frauduleuse" a été déposée par une famille ayant perdu toutes ses économies.

"Avec Jet 3, votre épargne décolle. Triplez votre capital en dix ans". L'offre était alléchante, mais surtout trompeuse. Au point que la BNP, première banque de France, est visée par une plainte pour "pratique commerciale frauduleuse", selon RTL. Une plainte contre X a en effet été déposée par une famille qui a investi toutes ses économies dans ce produit d'épargne qui promettait des miracles. Sauf qu'au bout du compte, les clients ont perdu de l'argent. Au total, ils seraient nombreux à être tombé dans le piège. Un rapport confidentiel de la Répression des fraudes, transmis au Parquet de Paris, évalue à 28 millions d'euros la somme totale de l'argent perdu par les clients.

"On s'est laissé convaincre par la démonstration"

Selon RTL, la famille Vareille, qui dépose plainte, a investi toutes ses économies issues de la vente de sa parfumerie en 2001, soient 366 000 euros, croyant ainsi à la publicité de la BNP. Sauf que dix ans après, aucun jackpot, mais au contraire, de l'argent perdu. "On avait une confiance absolue. La démonstration était évidente, éclatante, on s'est laissé convaincre", témoigne Jean Vareille au micro d'RTL.

L'avocat des plaignants, Me Daniel Richard, a déjà fait condamner les Caisses d'Epargne à 40 000 euros d'amende pour son produit Doubl'O qui promettait lui, le doublement de la mise de départ. Pour l'avocat, au préjudice financier s'ajoute un préjudice moral pour les victimes de la fraude : "A qui se fier si on ne peut pas faire confiance à son banquier ?", s'interroge-t-il. Il espère désormais que la BNP dédommagera "tous les souscripteurs de ce produit", sans quoi la banque "s'exposera à une action collective" de la part de ces derniers.

Commenter cet article