Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RMC le 22 Octobre 2012

29 Octobre 2012, 14:08pm

Jeux : la FDJ assignée par un buraliste après le suicide d'un joueur

Un buraliste assigne en justice la Française des Jeux (FDJ) qui lui a retiré son agrément en juillet pour avoir notamment fait crédit à un jeune joueur de 23 ans, qui s'est ensuite suicidé. RMC a recueilli le témoignage du père du jeune homme. Il accable le buraliste.

 

Un buraliste de Trie-Château (Oise) a assigné la Française des Jeux (FDJ) qui lui avait retiré son agrément en juillet à la suite du suicide d'un joueur qui avait perdu des dizaines de milliers d'euros dans son commerce, a-t-on appris lundi. L'affaire, une première pour la FDJ, viendra le 22 novembre devant le tribunal de commerce de Nanterre.
« Sans aucun avertissement préalable, la FDJ a retiré son agrément à mon client en affirmant qu'il aurait encouragé ce joueur à jouer à crédit, ce que nous contestons », a déclaré lundi Me Daniel Richard, l’avocat du buraliste. La FDJ lui reproche également d’avoir accepté des chèques qui n’étaient pas au nom du parieur, ce qui est interdit.

53 000 euros de mises

Selon Me Daniel Richard, son client avait l'agrément de la FDJ depuis deux ans pour son établissement Le Chiquito, quand le jeune joueur en question s'est mis à jouer plusieurs fois par semaine entre mai et juin, essentiellement sur des matches de basket-ball de la fédération américaine NBA.
Le jeune homme, âgé de 23 ans, était un joueur compulsif, par ailleurs interdit de casino. Il aurait joué 10 000 ou 15 000 euros à chaque fois avec des chèques de banque puis 53 000 et 16 000 euros avec des chèques normaux. Des chèques qui sont revenus impayés chez le buraliste, qui a donc perdu 69 000 euros. Ces sommes, pour le moins conséquentes, étaient issue la plupart du temps de gains précédents. « Le contrat de mon client avec la FDJ ne fait mention d'aucune mise maximale pour un joueur et il n'a jamais reçu de formation sur la conduite à tenir vis-à-vis des joueurs excessifs », a souligné l'avocat du buraliste.
Accablé par les dettes, incapable de se contrôler, le joueur avait fini par se suicider en sautant d'un pont à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

« C'est l'addiction aux jeux, c'est tout »

Jean-Jacques Cavallon, le père du jeune homme, est scandalisé par l’action en justice du buraliste contre la FDJ. Interrogé par RMC, il explique d’abord qu’il ne donnait pas d’argent à son fils, car il savait que celui-ci allait immédiatement le jouer. Selon lui, le buraliste n’a pas respecté les règles édictées par la FDJ : « Pourquoi un commerçant va garder un chèque de 16 000 euros sans l'encaisser, alors qu'entre temps il en encaisse plein. Forcément, c'est parce que le chèque n’était pas au nom de mon fils. Il a aussi fait pression pour qu'il vienne lui rembourser, alors que c'est interdit. Il ne peut pas non plus faire de crédit ». Le père du jeune homme raconte que son fils, qui a touché 105 fois la cagnotte maximale pour ses paris de basket selon la FDJ, rejouait immédiatement la totalité de ses gains. « C'est l'addiction aux jeux, c'est tout. Il ne touchait pas à sa paye. Il ne dépensait même pas, c'était l'adrénaline du jeu ».
Les règles que les buralistes doivent observer en matière de jeux

Les buralistes doivent respecter plusieurs règles essentielles pour obtenir et garder leur agrément de la FDJ. Ils doivent notamment refuser les chèques qui ne sont pas au nom des joueurs et ont interdiction de faire crédit. Ils signent un contrat avec la Française des jeux qui leur propose des formations, notamment pour inciter les gros joueurs à évaluer leur niveau d'addiction et se faire aider le cas échéant. La Française des jeux dispose aussi d'un service de surveillance pour détecter les mises anormales. Dans le cas présent, elle avait justement contacté le commerçant, qui avait assuré que ses clients n'avaient pas de difficultés financières.

 

Pour écouter l'émission cliquez sur le lien suivant :

http://www.rmc.fr/editorial/312134/jeux-la-fdj-assignee-par-un-buraliste-apres-le-suicide-dun-joueur/

Commenter cet article