Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France Soir le 11 Mars 2012

13 Mars 2012, 02:21am

 

logo_france-soir.gif

Affaire Kerviel : Des salariées de la Société Générale s'estiment lésées

L'affaire Kerviel continue de faire parler d'elle quatre ans après. S'estimant lésées par cette histoire, quatre employées de la Société Générale de Marseille réclament à leur employeur 15.000 euros chacune.

La page Jérôme Kerviel n'est toujours pas tournée pour la Société Générale. Il y a quatre ans ce trader avait fait perdre 4,9 milliards d'euros à la banque. Pour cette perte, Jérôme Kerviel avait été condamné le 5 octobre 2010 à cinq ans de prison dont trois ferme. Avec ce jugement, la banque pensait certainement passer définitivement à autre chose. Mais voilà, quatre employées de la Société Générale de Marseille font remonter ces mauvais souvenirs à la surface. Ces employées d'un centre de gestion des successions réclament en effet à la justice que  soit reconnu leur préjudice suite à cette affaire Kerviel. C'est ce qu'a annoncé ce samedi leur avocat Me Daniel Richard.

 

Une audience est prévue mardi matin devant la 6e chambre civile du tribunal de grande instance de Nanterre, a précisé Me Richard. Selon leur avocat, ces quatre employées ont été victimes de « quolibets » de la part de la clientèle après la mise au jour début 2008 de la fraude colossale subie par la Société Générale. « Ces railleries ont duré pendant des mois, au moins jusqu'au procès » de Jérôme Kerviel en 2010, a indiqué Me Richard, précisant que les salariées se sont « fait traiter de "voleuses" par certains clients ». Pour cette raison, les quatre femmes, soutenues par l'Association des actionnaires salariés  de la Société Générale, réclament à leur employeur 15.000 euros chacune.

Jugement en appel

Selon Daniel Richard, la procédure qu'il engage n'est pas nouvelle. En effet, l'avocat indique que des salariés de la Société Générale s'étaient déjà portés parties civiles au procès en première instance et avaient obtenu plusieurs milliers d'euros de dommages et intérêts.  Au cours de ce procès, Jérôme Kerviel avait été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme et à des dommages et intérêts colossaux de 4,9 milliards d'euros, correspondant à la perte subie par la banque. Le tribunal l'avait reconnu coupable d'abus de confiance, faux et usage de faux et introduction frauduleuse de données dans le système informatique de la banque pour avoir mené des opérations spéculatives non autorisées par la banque. Mais l'ancien trader a décidé de se battre jusqu'au bout et a donc fait appel. Ce procès devrait débuter au mois de juin prochain.

 

 

Commenter cet article