Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Post 22 juin 2010

24 Juin 2010, 19:32pm

Daniel Bouton: "La machine Kerviel, c'était comme une machine shadokienne, qui pompait, pompait, pour obtenir un petit filet d'eau"

 

Le témoignage de l'ex-PDG de la Société Générale constitue le point d'orgue de cette 10ème journée d'audience.

"C'était comme une machine shadokienne, qui pompait, pompait, pour obtenir un petit filet d'eau. Le trader a pris des risques dans des proportions invraisemblables pour un résultat...", explique l'ancien PDG de la Société Générale Daniel Bouton à la barre, relate TV5 Monde.

Sa phrase reste en suspens, mais on sait que le "résultat" en question n'a pas été celui escompté.

La machine Kerviel, c'était comme une machine shadokienne

"La machine Kerviel, c'était comme une machine shadokienne", lance Daniel Bouton


Daniel Bouton raconte comment s'est passée la découverte de la fraude. "Une catastrophe d'après lui." Il dit avoir "fait le tour du monde des places financières pour obtenir une augmentation de capital. Je ne vous explique pas les difficultés, mais la banque était sauvée. C'était l'essentiel", raconte-t-il selon France Info.

"Jérôme Kerviel a fabriqué dans notre établissement, sa propre entreprise frauduleuse. Et puis nous ne sommes pas dans un drame de Zola, les traders ne sont pas obligés de travailler de 6 h à 22 heures. S’ils veulent partir plus tôt, ils le peuvent", assure ainsi Daniel Bouton.

"Ce qu'il y a de plus fou: c'est son attitude dans les derniers jours. De la main droite, il envoie des SMS qui prouvent qu'il sait que la banque va découvrir sa fraude, et de la main gauche, il clique, il clique et il continue de creuser le trou", continue-t-il, toujours selon France Info.

Puis l'ancien PDG de la Société Générale, aujourd'hui consultant et avoir une "petite entreprise de conseil", fait dans le lyrisme.

"Il m’arrive d’avoir un rêve étrange c’est que, vis-à-vis des français, vis-à-vis de tout ceux qui le prennent pour Robin des bois, Jérôme Kerviel reconnaisse deux choses: d’abord qu’il dise: oui j’ai menti, et qu’il nous explique surtout pourquoi il nous a fait tout cela. Mais j’ai peur de quitter cette salle sans avoir toujours rien compris. Monsieur Kerviel essayez d’être sincère une seconde! Dites à vos collègues pourquoi vous avez fait cela!"

Un témoignage fait à la demande des actionnaires.

"Sans Bouton, y aurait-il eu un Kerviel?", interroge Daniel Richard l'avocat des actionnaires qui a demandé la présence de l'ancien PDG de la banque, selonEurope 1.

Jérôme Kerviel reste fidèle à sa ligne

Interrogé par le président sur les déclaration de son supérieur d'alors, Jérôme Kerviel maintient que sa hierarchie ne pouvait pas ne pas être au courant mais reconnait des "erreurs" et des actes "complètement débiles", rapporte Le Figaro.


Commenter cet article

FORNEY 29/06/2010 14:29


Bonjour, Rares sont ceux qui résistent. Quoiqu'il arrive, nous devons résister à ces médias sous influence, outil de propagande pour le maintien des abus de pouvoir installés dans nos
institutions.
Une seule solution : "REFAIRE 1789 C'EST POSSIBLE ET INDISPENSABLE"
Nous sommes des milliers à subir les spoliations du type BETTENCOURTS. Notre société fonctionne en réalité comme au moyen-âge où les seigneurs prélèvent sur le peuple à volonté, sans aucune
possibilité de recours réel.
Aujourd'hui tout n'est qu'apparence de démocratie.
Sans solution efficace pour arrêter cela, pas d'avenir pour la France libre.
L'exemple du passe droit du fils SARKOZY est hélas le principe de fonctionnement de toute la FRANCE. Un exemple désastreux pour ceux qui croyaient aux principes de la République.
Il y plus de truands dans nos institutions que dans le reste de la population.
La valeur de l'exemple a disparu. Un mandataire judiciaire à Tours détourne des millions d'euros d'entreprises en difficulté, cela se solde par le discret bracelet électronique alors que les jeunes
de nos banlieues remplissent les prisons...
Remettez dans les caisses de l'ETAT les millions volés, détournés depuis 65 ans et amnistiés.
Remettez dans les caisses de l'Etat l'immobilier de notre pays acheté par des fonds qui sont susceptibles de provenir de blanchiment de la drogue, du crime, de spoliation de peuples, de comptes de
français placé dans les paradis fiscaux et placé anonymement dans le pays pour être blanchi par les loyers des salariés.
Reversez dans les caisses de l'Etat les fonds d'héritiers de biens volés depuis 65 ans au lieu de laisser ces descendants gérer le pays avec les fortunes colossales volées.
Aucune morale ne peut justifier qu’une personne ait une place de privilégié dans la société grâce à des biens volés qu’elle fût héritier, associée ou conjoint.
La France n'aurait plus aucune dette et l'exemple du "crime ne paie pas" serait respecté.
Le politique qui tracera cette voie à la place de promesses sera crédible.
Mettez-vous partie civile à mes côtés le 23 septembre à Paris contre ATER à Tours qui organise du fichage privé par la corruption de fonctionnaires de police pour des spoliations type BETTENCOURT à
la chaîne. Les preuves sont publiées.
René FORNEY 06 13 84 59 96 www.trafic-justice.com www.victime-ripou.com


INTEGRITE Association 24/06/2010 19:40


Démissions, destitutions et récusations

Madame Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des libertés, membre du pouvoir exécutif de la France ;


Madame ;


Une fois encore les citoyens français sont amenés à constater les graves dérives qui ont cours dans notre pays dont vous êtes le représentant judiciaire.

Les récentes révélations médiatiques accablantes de l’affaire BETTENCOURT, affaire d’Etat, « symbolisent parfaitement » ce qu’est devenue notre République démontrant au plus haut niveau de la
France que des relations très troubles, mais très probantes, sont entretenues et parfaitement rodées avec le monde des finances.

La justice, dont nos représentants se disent et affirment en être les garants, déshonore ainsi l’image de notre pays en spoliant au passage les simples citoyens, ou pire encore les victimes !

Cette nouvelle affaire, s’il en était besoin, montre à quel point nos institutions sont toutes touchées par la corruption, les trafics d’influence, les conflits d’intérêts, les fraudes fiscales,
les interventions du pouvoir dans les décisions judiciaires…

Ce dernier point, dont nous vous avions alerté sans réponse de votre part il y a quasi une année, est très révélateur dans l’affaire qui défraie actuellement la chronique :

Effectivement la phrase est dite : « Perdre en 1ère instance un procès n’est pas inquiétant, puisque les Présidents de Cour d’Appel … y remédient … par des influences » !!

Nous constatons de surcroît que dans l’actuel système, soutien est accordé à ces fonctionnaires ministres corrompus, se décrédibilisant ainsi auprès de l'opinion en se rendant complice. Cette
tolérance envers la corruption et ce silence complice sont désormais inacceptables.

Nous sommes comme Mme Eva JOLY : nous ne pouvons plus l’accepter !
Vos manquements sont trop criards, trop de mépris sont démontré envers le Peuple au quotidien et au nom duquel les jugements sont pourtant rendus.

Les justiciables victimes de ces graves dérives inacceptables ne sont pas dupes pour vous accorder leur confiance : nul n’envisage que l’un des ministres décide de lever le voile sur un des leviers
de sa promotion, organe de distribution des postes stratégiques dont vous comme d'autres auraient profité et/ou profitent encore.

Ces faits actuels ne font que confirmer les nombreux trafics d’influence et connivences au sein des institutions de l’Etat dont le système judiciaire est tombé malade par les agissements de ses
fonctionnaires partisans et solidaires du réseau tant décrié par la majorité de l'opinion française depuis de nombreuses années.

Cette même opinion a à subir l’indifférence et le déni de ses droits par ceux la même qui sont payés pour garantir le respect de l’état de droit : ces faits de corruption remontent, c’est encore
dénoncé aujourd’hui par cette affaire, jusqu'au plus hauts dirigeants de notre nation.

Ces graves dérives vont dans le sens de ce que nous avons toujours clamé et dénoncé, sans pour autant avoir recueilli votre intérêt.

Serait-ce encore des allégations fantaisistes ????? NON !

L'écran de fumée ne fonctionne plus et ne fonctionnera plus…et nous ne sommes pas des révolutionnaires : seulement des visionnaires Madame !

Les révélations actuelles montrent qu’un ministre du Budget, ayant la charge de réprimer la fraude fiscale, vit in fine et au mépris de l’éthique, à travers les honoraires que perçoit sa propre
femme, de la même fraude fiscale !

Le gouvernement n'a plus aucune crédibilité aux yeux de l’opinion française qui ne lui accordera plus sa confiance.

La loi est claire à ce sujet, le président de la République et nos ministres doivent être les premiers à respecter la loi et les citoyens.

C’est pourquoi et face à de tels nouveaux constats, la démission de tous ceux de ces fonctionnaires, présidents de tribunaux de cours d’appel, cour de cassation, cour europpéenne, impliqués dans
des TRAFICS D'INFLUENCE s’impose, tout comme la vôtre s’imposerait également si vous ne deviez pas y mettre fin.

C'est juste évident.

L'ARTICLE 68 de la Constitution est aussi opérant et prévoit encore la destitution présidentielle.

NOUS citoyens, sommes en conséquence en droit de demander la démission de tous ces fonctionnaires pris en défaut d’intégrité et en plein manquement à leurs devoirs élémentaires.

Il est temps d’en finir avec cette corruption, ces collusions, et ces financements occultes pour enrichir les « copains des copains ».

Comment ne pas réagir face à ces diversions flagrantes des vrais problèmes des Français?

A défaut d'honorer le peuple qui vous regarde, vous vous évertuez à « distraire la galerie » par des déclarations sur le port de la Burqa ou « mieux » encore sur les déboires de l'équipe nationale
de foot...

Mais aussi et plus grave encore en emprisonnant arbitrairement et tout récemment Monsieur René Hoffer, citoyen de Polynésie Française victime des turpitudes de fonctionnaires rendus coupables de
concussions qu'il n'a jamais cessé de dénoncer.

Quelle belle image pour la France où plus rien n'est respecté !!

Nous considérons que notre état de droit est malade et handicapé par vos trafics d’influence et manquements.

Le peuple que vous voulez faire taire n’est plus naïf : nous savons déjà en masse, qu’une enquête ne servirait qu’à discréditer les enregistrements et à blanchir les coupables, c’est juste évident
!

Tous les handicapés sont mis sous tutelle … Et vous ??

L’HONNEUR ET LE RESPECT dès lors obligent les acteurs de ce nouveau scandale et leurs soutiens, à démissionner.

NOUS L’EXIGEONS : ces enregistrements ne sont qu’une preuve de plus de vos nombreux trafics faits sur le dos du Peuple.

C'est ainsi qu'on se retrouve tous face à des Cours irresponsables qui excellent dans l'art de museler en repoussant sans aucune argumentation, une première fois avec "un non lieu" puis une seconde
fois la requête est déclarée "irrecevable" : des décisions tronquées sont ainsi rendues en faveur de ceux qui violent la loi.

Nos tribunaux sont devenus trop souvent le lieu du carriérisme et de la course aux honneurs … en déshonorant le droit et les lois de notre République.

Une poignée de juges et d'avocats solidaires fait la loi, contredit et menace voire condamne systématiquement les victimes et glorifie dans le même temps leurs bourreaux pour faire honneur à leur «
Maître » !

Ils se comportent comme ceux qu'ils sont censés combattre...

Vous nous avez opposé votre mutisme et votre indifférence au lieu d’enquêter, comme votre DEVOIR vous l’imposait pourtant, pour connaître dans quelle mesure s’opéraient les connivences pour
influencer les décisions de justice dans des procès et influencer des enquêtes de police pour fausser les décisions de poursuites ou conduire à la clôture prématurée des dossiers...

Votre mutisme prouve que vous savez … et ainsi, et pour cause, avez préféré nous dénigrer en ignorant nos revendications, vous rendant ainsi complice de ces trafics…

En nouvelle réplique, nous vous disons Madame le Ministre : Assumez vos responsabilités, le peuple vous paie pour ça. Vous lui en êtes redevable !!
Ne vous en déplaise !

Avec Honneur et détermination.


INTEGRITE Association 24/06/2010 19:37


Capitalisme privé et ... public

Consultable sur : http://www.midiassurancesconseils.com/CFTIPlaintecollective.htm


PLAINTE COLLECTIVE NATIONALE
à l'encontre de l'État français, son ministère public, ses pouvoirs exécutifs et pouvoirs publics.

Pour complicité active et répétée à la propagation et protection,
dans la fonction publique en général et l’institution judiciaire en particulier,
de DENIS de justice et DELITS aggravés, car sciemment orchestrés,
sous couvert de LA PANDEMIE MACONNIQUE SATANIQUE

et ses délinquances financières, administratives, policières et judiciaires connexes,
[inactions incompétentes et coupables, négation des preuves, non-respect du contradictoire, manque de droit, complicité de dissimulation volontaire d’informations et de diffusion d’informations
déloyales, obstructions au cours normal de la justice et à la recherche de la vérité, faux en écriture publique, complicité d'escroquerie en bande organisée, prévarication, trafic d'influence,
concussion, mise en faillite de certaines juridictions locales, complicité par abstention, collecte frauduleuse et détournement de données à caractère personnel, etc.].

UN ATTENDU = UN TEMOIGNAGE + UNE PREUVE

CHAPITRES
I / L’Etat et l’occultisme judiciaire [page 3 et suivantes]
II / L’Etat et l'affairisme mafieux judiciaire, entre autres [page 6 et suivantes]
III / L’Etat, la «tricoche» et le «fragnolage» juridico-policiers [page 15 et suivantes]
IV / L’Etat et l'incompétence professionnelle judiciaire [page 23 et suivantes]
V / L’Etat et la gabegie financière judiciaire [page 28 et suivantes]
VI / L’Etat et sa cohorte publique sans contrôle [page 31 et suivantes]
VII / Blanchiments et noircissements étatiques [page 37 et suivantes]
VIII / L’Etat et les ministres de la justice dans un système frauduleux « à bout de souffle »
[page 41 et suivantes]
IX / Le serment trahi et bafoué [page 54 et suivantes]

DURA LEX SED LEX
Rappels à la loi [page 56 et suivantes]
Liens indispensables [page 62 et suivantes]

Addictions : de la dépendance à la liberté [page 64 et suivantes]

PAR CES MOTIFS [page 65 et suivantes]
PAS de JUSTICE, PAS de PAIX [page 73 et suivantes]
DU PREJUDICE [page 79 et suivantes]

Consultable sur : http://www.midiassurancesconseils.com/CFTIPlaintecollective.htm